MouTonLibre

2 commentaires

Il y a tout juste un mois je me suis lancé un petit défi : publier un article par jour à 13h37. Et je crois qu'il est maintenant temps d'en tirer un petit bilan.

Alors déjà, mis à part deux ou trois jours où le rendez-vous a été manqué, le défi a globalement été respecté. Et ça c'est cool parce que jusque là je n'avais pas réussi à trouver l'inspiration pour écrire aussi souvent. Je tournais à environ un article par mois et on peut voir qu'en cette fin d'année la différence dans la fréquence de publication est flagrante. Du positif.

Ce qui est très intéressant avec cette aventure est que pour tenir le rythme, il m'a fallu trouver du grain à moudre. Je n'avais absolument rien de prévu au départ, mais la suggestion de Thuban d'installer un pastebin a lancé une boucle infernale... En effet, lorsque je sentais que je n'avais pas d'inspiration, je partais à la recherche d'un petit service à installer et je communiquais sur l'ouverture de ce service. Rien de bien passionnant sur le fond mais aujourd'hui je suis content de proposer cette offre sur MouTonLibre. :) Il n'y avait aucune préméditation mais cette série d'articles aura au moins eu le bénéfice de me bouger les fesses.

Malheureusement ce lancement précipité de tout ce lot d'applications ne m'a pas permis de stabiliser le tout. Il y a des bugs par-ci par là, des applications non traduites, etc. Je vais maintenant me focaliser sur l'amélioration de l'existant et la maintenance ce qui risque de m'occuper encore un petit bout de temps. ;)

Pour ce qui est de la cadence à tenir pour la rédaction des articles, il y a du bon et du moins bon. J'aime écrire. Mais j'ai rarement l'inspiration... Ce qui est quand même très embêtant. Le fait de me forcer à trouver l'inspiration m'a donné le plaisir d'enfin alimenter mon blog mais en contrepartie je me suis senti quelquefois obligé, contraint d'écrire alors même que je n'avais rien à dire. Ce qui pouvait mener à des articles assez plats alors même que j'apprécie l'exercice des articles de fond. Donc même si je n'avais pas donné de limite de temps à cette série « 1337 », j'ai décidé de m'arrêter là. Cela ne veut pas dire que je ne vais plus publier un article par jour (même si il ne faut pas se leurrer la cadence va baisser un peu), mais je vais maintenant écrire quand je le sens bien. Ça ne peut que faire progresser la qualité des articles publiés ici. ;)

Au niveau programmation j'ai des tas de projets entamés (comme le 3hg-menu) et il est également temps que je finalise tout ça...

Donc si je devais résumé le tout : pas de contrainte, du plaisir et finalisation de l'existant. Beau programme en perspective.

3 commentaires

Dans mon dernier article, je parlais de Blockly : un framework permettant de développer des applications basées sur de la programmation par bloc (à la Scratch). Mais je notais aussi que ce n'était pas utilisable en l'état. C'est bien pour créer ses exercices personnels, mais ça l'est moins quand il s'agit de proposer un petit service pour les jeunes ou les apprentis programmeurs.

Et c'est là qu'un blog est merveilleux, Snap m'a été présenté dans les commentaires par Thuban. En passant, on voit là l'intérêt du partage, cela permet de découvrir de nouvelles choses et d'aller plus loin que les découvertes que l'on peut faire dans son coin (et je rejoins par la même occasion les conclusions de Genma et Cyrille). Mais là n'est pas vraiment le sujet. Donc après m'être renseigné sur Snap, et surtout son installation, et puisqu'il respecte parfaitement le cahier des charges que je me suis fixé, j'ai le plaisir de vous informer que vous pouvez utiliser Snap sur MouTonLibre à cette adresse : https://moutonlibre.net/snap. :) Vous pouvez même sauvegarder, charger, importer, exporter des projets. C'est pas merveilleux ça ?

Sinon j'en ai profité pour mettre à jour les mentions légales de MouTonLibre. Fini le gros pavé pas accueillant en haut de la page listant les services. Ah et les mentions légales n'ont pas été inventées. j'ai utilisé un générateur que arpinux a découvert et a utilisé pour les « cahiers du débutant ». Très pratique !

4 commentaires

À sa sortie, j'avais fait l'acquisition d'un Aquaris E4.5 Ubuntu Edition. Oui je suis un fou, c'est toujours sympa de devenir bêta testeur pour 180€. Mais bon, les mois (années) ont passé et il faut admettre que c'est toujours mon seul et unique téléphone et qu'il me convient toujours... Comme quoi.

Passée l'excitation des premiers tests, ce téléphone est devenu un téléphone comme un autre. Je téléphone, j'envoie des sms, je peux aller sur internet, je prends des photos (un peu dégueulasse, certes) et je peux jouer dans les salles d'attente. Que demander de plus ? Moi personnellement ça me suffit. Et question protection des données personnelles, je fais quand même plus confiance à Canonical que Google. C'est purement subjectif (oui car on peut désactiver les outils Google sur Android) et j'assume.

Mais à la différence des possesseurs de smartphone Android, qui restent figés sur une version pouvant atteindre 4 versions (en étant gentil) de retard sur la dernière sortie, j'ai toujours le plaisir de recevoir une mise à jour de système à peu près tous les 2 mois. Normalement les mises à jour étaient prévues pour être mensuelles, mais elles sont soumises à une batterie de test qui ne permet une release que si il n'y a pas de régression.Théoriquement... ;) Enfin après les bugs apparus ne sont pas bloquants. C'est déjà ça.

Et donc aujourd'hui, boum, nouvelle mise à jour. Et même si les changements ne sont pas exceptionnels, il faut admettre que le système progresse. Entre la configuration usine que j'ai reçu et le système actuel il faut reconnaître que le système va dans le bon sens. C'est fonctionnel et de plus en plus ergonomique. Difficile de cracher dessus.

Après on peut rigoler quant à la part de marché qu'a réussi à acquérir Ubuntu Phone, mais l'alternative a le mérite d'exister. Et de continuer à exister. Ce qui n'est pas rien face au monopole des grandes multinationales...

C'était la petite note d'optimisme du jour. :)

6 commentaires

Depuis quelques jours je suis dans une phase assez bizarre. Je suis ultra chargé au boulot, je me serais bien passé de certaines nouvelles (du genre qui rappelle que tout peut arriver à n'importe qui, n'importe quand), la politique commence à sérieusement me gonfler (je reviendrai sur framasphère en mai 2017 je pense... et merci de ne pas coller votre opinion absolument partout) et je dors très mal. Mais d'un autre côté j'ai la pêche, j'ai envie de profiter de chaque instant, notamment en famille, et j'ai de l'énergie à dépenser. Oui c'est paradoxal mais la fatigue met mon cerveau en ébullition. Entre deux micro-siestes. ;)

Le seul problème est que j'ai beau chercher dans tous les coins, je ne sais pas vraiment quoi faire. Non pas que je n'ai pas quelques projets (finir le 3hg-menu, contribuer à des projets en route sur 3HG, installer une openBSD, vous préparer quelques surprises), mais je n'ai rien qui me motive, là, dans l'instant. C'est vraiment très étrange de chercher à s'occuper sans y arriver alors qu'il y a de quoi s'occuper.

Auparavant je passais énormément de mon temps sur le projet HandyLinux. Maintenant tout est relativement calme dans la nouvelle façon de procéder avec DFLinux (qui consiste à regarder arpinux faire un travail de fou pour fournir un truc stable puis lui souhaiter de bonnes vacances). J'ai donc profité de ce temps libre pour enfin mettre en place le domaine MouTonLibre avec le lancement de tout un tas de services. Mais voilà, je n'ai plus d'idée pour en ajouter de nouveaux (sauf un qui devrait arriver d'ici peu mais qui nécessite un peu de travail). D'habitude j'arrive aussi à m'occuper en parcourant les différents blogs (qui sont d'ailleurs ma première source d'inspiration), mais je constate que c'est le calme plat en ce moment. Il y a bien eu le lancement de wallabag.it, mais n'utilisant pas ce genre de service je suis bien vite passé à autre chose. Mais cela ne m'empêche pas de souhaiter bonne chance à Nicolas Lœuillet pour cette nouvelle aventure. :) Pour tout vous dire, l'iso de AccessDV Linux aurait été disponible, je me serais fait un plaisir de la tester (ceci est une blague, je précise car ce sujet est sensible).

Bon du coup cela m'a permis de me poser en mode larve devant Interstellar. J'étais allé voir ce film au cinéma et je l'ai trouvé grandiose. Mais depuis je n'avais jamais trouvé le temps de le regarder à nouveau. Chose faite. Et j'ai encore pris le même plaisir, peut-être même plus encore par la compréhension de nouveaux éléments. Ce film, on l'aime ou on le déteste. Moi j'en suis tombé amoureux. Ah et si vous n'aviez pas compris mon dernier article, voilà peut-être l'information qui vous manquait.

Enfin voilà, je vais attendre doucement que les choses se décantent. Les vacances sont dans deux semaines et je vais certainement y voir plus clair. Le manque de vitamine D, tout ça... ;)

Aucun commentaire
En cherchant l'œil de Dieu, je n'ai vu qu'une orbite
Vaste, noir et sans fond, d'où la nuit qui l'habite
Rayonne sur le monde et s'épaissit toujours ;
Un arc-en-ciel étrange entoure ce puits sombre,
Seuil de l'ancien chaos dont le néant est l'ombre,
Spirale engloutissant les Mondes et les Jours!

Immobile Destin, muette sentinelle,
Froide Nécessité ! Hasard qui, t'avançant
Parmi les mondes morts sous la neige éternelle,
Refroidis, par degrés, l'univers pâlissant,

Sais-tu ce que tu fais, puissance originelle,
De tes soleils éteints, l'un l'autre se froissant...
Es-tu sûr de transmettre une haleine immortelle,
Entre un monde qui meurt et l'autre renaissant ?

— extrait du Christ aux Oliviers, Gerard de Nerval, 1884

Trou noir

PS : Point de religion ici.

5 commentaires

Si vous êtes dessinateur, ce qui n'est pas mon cas (si vous saviez à quel niveau je suis...), Willian Carvalho a développé il y a quelques temps un générateur de BD pouvant être hébergé sur une page internet : comicgen (dont vous pouvez voir l'application ici).

Alors je ne l'ai pas découvert tout seul, il s'agit en fait du moteur derrière beaucoup de générateurs de BD présents dans la sphère libriste. Et la première fois que je l'ai rencontré c'était sur Framasoft avec le générateur de Geektionnerd.

Mais il est également disponible chez Odysseus, lolobobo, sur le site du Forum Éducation Science Culture, etc.

David Revoy, le créateur de Pepper & Carrot a quant à lui mis à disposition à son arrivée sur diaspora* un générateur d'avatar avec des chats.

Tenez voilà ce que ça m'a donné pour « Starsheep ». Véridique ! Il aurait pu me coller un nœud rose mais a préféré me mettre devant un ordinateur... :)

Et pour finir cet article, je ne pouvais pas ne pas évoquer le Bouletmaton. Vous avez forcément déjà croisé un avatar en provenance de ce service... Hein Fred ! ;)

Et allez, c'est cadeau.

3 commentaires

Bon ben voilà, arpinux m'a confirmé que le service de prise de note que j'ai ajouté hier sur mon hébergement, à savoir Laverna, était bel et bien multi-utilisateur. Du coup je l'ai passée en service « officiel » dans la foulée. :)

Pour information, Laverna conserve vos préférences directement dans la base de données de votre navigateur. D'où le fait qu'après une première connexion il ne vous est pas demandé d'identifiant mais seulement un mot de passe qui sert de clé pour accéder à vos notes et les déchiffrer.

J'avoue que je ne connaissais pas du tout ce principe de « Indexed Database » ou de « Local Storage »... Mais je trouve ça extrêmement intéressant ! C'est quand même le pied de ne pas stocker d'informations de configuration et des clés de chiffrement sur le serveur. :) Après l'utilisateur est chargé d'importer et d'exporter sa configuration ce qui fait que la responsabilité de l'accès au service lui est transférée.

C'était la petite découverte du jour. :)

Du coup, j'ai mis à jour la page listant les services que je propose : https://moutonlibre.net/services. J'en ai profité pour rajouter un cadenas devant le nom des services si celui-ci est chiffré (ou ne permet pas d'être tracé). Donc si vous apercevez ce cadenas, c'est que la confidentialité des données qui transitent sur le service donné est assurée. :)

Faites-vous plaisir !

Capture d'écran de la page Services de MouTonLibre

6 commentaires

Hier soir, j'ai reçu un mail de Thuban que voici :

Rha j'ai envie de geeker ce soir mais trop de boulot :/
Votre mission pour compenser est d'écrire un script inutile mais rigolo
:)

Chose faite ! ;) Le 3hg-menu dispose donc d'un nouveau plugin qui permet de prendre des notes... C'est pas KISS, c'est pas UNIX, mais c'est rigolo.

Bon sinon, toujours à propos de prises de notes, j'ai besoin d'un retour à propos d'un nouveau service web. J'ai mis en place une instance Laverna et j'aimerai savoir si le multi-utilisateur fonctionne bien. Donc la question est simple : Est-ce qu'en allant à l'adresse https://moutonlibre.net/notes il vous est bien demandé quelques informations pour configurer votre compte ?

Pour information, Laverna est une application de prise de note avec chiffrement. Donc vos notes restent privées ! Cool non ?

2 commentaires

Et voilà. La première livrée d'iso de DFLinux, qui succède à HandyLinux sans en être l'héritière, est arrivée !

Autant l'annoncer de suite, si vous vous attendez à être pris par la main pour effectuer les tâches d'administration ou de configuration comme c'était le cas sur HandyLinux, restez sur HandyLinux. Une purge a été faite sur les outils facilitateurs... Eh oui, les temps changent.

DFLinux propose des accès facilités à la documentation, à l'aide en ligne (et humaine) et aux logiciels présents sur l'ordinateur (via le HandyMenu et des lanceurs rapides). Seul l'outil de mise à jour « automatique » a été conservé pour les tâches d'administration. Sinon c'est une Debian Xfce et on oublie donc les autres réglages comme le résolveur DNS, le rétroportage de Xfce, le lecteur d'écran par défaut, etc.

À vous de devenir maître de votre système. L'étape n'est pas infranchissable et tout est fait pour vous apporter l'aide dans vos mains. Mais sans vous cacher les rouages non plus...

« Mais alors pourquoi proposer une iso si c'est pour rajouter de la documentation ? » Pour une question de confort. C'est tout. Plutôt que d'aller télécharger des PDF et de mettre en favoris divers sites, ces isos empaquettes déjà une documentation de base. C'est quand même plus simple. ;) Ah et je caricature un peu car DFLinux ne se limite pas seulement à de la documentation intégrée dans le dossier des documents. Vous trouverez aussi divers outils capables de vous faciliter la vie de tous les jours (gestionnaire de mise à jour, actions personnalisées Thunar, outil permettant de poster votre configuration matérielle sur les forums, menu simplifié, gestionnaire d'imprimantes, etc.)

Enfin bref, testez-moi ça, ça ira plus vite qu'un long discours. ;) Et un énorme merci à arpinux qui s'est quand même tapé la quasi totalité du boulot. Chapeau l'artiste. :D

Et comme j'aime le répéter, tout est une histoire de compromis... ;)

PS : la traduction des cahiers du débutant en anglais est en cours. Si vous voulez y participer, courez ici car Yves de Emmabuntüs ne va pas vous laisser grand chose... ;)

DFLinux

2 commentaires

Chose promise, chose due, j'ai lancé deux nouveaux services hier :

Pour le moment c'est but de décoffrage donc ne vous étonnez pas si le style sort de l'ordinaire et si le service est dans la langue de Shakespeare. Je verrai ça plus tard.

D'ici la fin de semaine, je vais proposer d'autres petites surprises. J'ai trouvé deux trois services sympas que je vais mettre en ligne. :) Bon cela implique la nécessité de réorganiser la page d'accueil du domaine. Ça va devenir un vrai bordel sinon. ;)

Bon sinon j'ai à nouveau perdu du temps sur Flightgear. Ce n'est pas de ma faute, une nouvelle version est sortie.

Ah et restez alerte, « Something great is coming » comme on dit... ;)

2 commentaires

Hier j'ai lancé un appel quant à des services que je pourrais proposer sur ce domaine. J'ai effectivement de la place et des ressources disponibles, et il serait dommage de ne pas les utiliser.

De ce fait, j'ai eu quelques propositions de la part de Thuban dans les commentaires, et il m'a surtout fourni un lien vers un wiki des applications web que je me permets de vous redonner ici. Une mine d'or.

Je vais donc mettre en place progressivement quelques uns de ces services :

  • un pastebin (basé sur PrivateBin) ;
  • un service d'envoi de photos (basé sur Fotoo) ;
  • un service d'envoi de documents (basé sur Jirafeau).

Le pastebin est d'ores et déjà disponible. Il est intéressant de noter que ce service était basé initialement sur ZeroBin, mais Mathias a judicieusement indiqué que ce dernier n'était plus soutenu. Le remplaçant est donc PrivateBin, que j'ai mis en place dans la soirée. À noter que le code que les utilisateurs envoient sur le serveur est chiffré.

Pour l'hébergement de document, j'ai choisi Jirafeau pour sa simplicité. En revanche, le chiffrement est une option et s'exécute du coté serveur ; le chiffrement côté client devrait être proposé lors d'une prochaine version. Donc pour le moment, afin de ne pas surcharger le serveur non plus, le chiffrement n'est pas effectué mais je l'activerai dès la mise à jour.

Enfin pour le service d'envoi de photos, là il n'y aura pas de chiffrement. Le but étant d'utiliser ce service pour partager les photos sur le web.

Si vous souhaitez également un compte sur mon instance BoZon, c'est tout à fait possible. Mais sachez que les données ne sont pas chiffrées et que je peux éventuellement y avoir accès. L'inscription n'étant pas automatique, je ne le compte pas vraiment dans les services que je propose. Sachez que c'est possible quoi. ;)

On verra à l'avenir pour d'autres services mais une chose est sûre  je n'ai pas vocation à devenir un CHATONS. Je lance plus ces services pour m'amuser et aider un peu à la décentralisation que pour proposer une vraie alternative. Si vous voulez du vraiment sérieux, dirigez vous vers eux. :)

8 commentaires

Cet article sera particulièrement fourre-tout. Piochez dedans ce qui vous intéresse... ;)

Comme vous avez pu le constater, j'ai - déjà - failli à mon engagement de publier un article par jour à 13h37. Le week-end ne comptant pas, j'ai quand même raté le rendez-vous hier... Mais il s'agit d'un cas de force majeur qui a comme une origine seulement une mise à jour. Mais vraiment pas là où vous vous y attendez... Point de serveur en carafe, point de mise à jour ratée, non non, il s'agit de ma voiture.

J'étais en déplacement ce week-end, et lors de mon retour une surchauffe moteur m'a obligé à sortir d'urgence de l'autoroute (une sortie en visuel m'a sauvé). Je vous passe le dépannage, l'hébergement d'urgence, la journée de travail qui saute, les galères avec le dépanneur qui ne livre pas la voiture au concessionnaire, la demande de rapatriement qui traîne à cause de l'absence de voitures de location sur place, le taxi trop petit et le rapatriement annulé. J'en viens directement au but : tout ceci était causé par l'absence de mise à jour de la sonde de température, qui envoyait donc une information erronée à l'ordinateur de bord... Voilà. Bon bien sûr comme il ne s'agit pas d'une casse ce n'est pas pris en charge par la garantie. Ça aurait été trop beau... Cyrille, tu n'as plus le monopole de la poisse. ;)

Bon sinon, et sur proposition de Thuban, j'ai mis en place un petit pastebin, et cela me donne des idées. Je lance donc un petit appel pour que vous me proposiez des services que je pourrais héberger sur MouTonLibre et que vous pourriez utiliser (comme le pastebin). Mais attention, je vous rappelle que je me contente maintenant de gérer le tout via du copier/coller par FTP. Donc il faut que cela reste le cas. :) Ah et souvenez vous que j'ai accès au serveur. C'est pour ça que je ne propose pas d'instances BoZoN au grand public : je ne pense pas que ça intéresse des personnes d'avoir un espace en ligne dans lequel je pourrais aller fouiller (même si personnellement je ne le ferais pas).

Enfin, aujourd'hui c'est le centième anniversaire de la mort de Jack London. La littérature n'est vraiment pas un truc qui me passionne mais les textes de cet auteur m'ont toujours fait vibrer...

12 commentaires

Comme je l'avais indiqué dans l’article « Choc de simplification : fin des sous-domaines », je souhaite pouvoir gérer toutes les applications de mon domaine via FTP. Cela implique que l'installation, la configuration, la sauvegarde et la migration puissent être effectuées par de simples « copier/coller » de fichiers dans des sous-dossiers de mon domaine.

Jusque là, j'avais mis en place une galerie à titre expérimental grâce à l'interface de gestion des applications Softaculous offerte par mon hébergeur o2switch. Cette galerie utilisant le moteur Lychee et ne répondant pas au critère donné ci-dessus (gestion via une base de données), malgré le fait que Softaculous permette de gérer ses applications très simplement via une interface graphique, je ne m'étais jamais vraiment attardé dessus. D'où le peu de photos présentes...

Aujourd'hui j'ai donc mis en place une galerie reposant sur le moteur MinigalNano de sebsauvage. Du KISS, du KISS et encore du KISS : une copie des fichiers sur mon domaine, la modification de deux fichiers et l’ajout de trois photos, et voilà le départ de ma galerie !

Bon pour le moment ce n'est vraiment pas très fourni (en même temps j'ai mis cela en place dans l'heure), mais j'ai vraiment un paquet de photographies à partager. Elles seront toutes disponibles sous la licence CC-BY 4.0.

En espérant que cela vous plaise... :)

4 commentaires

Note : Alors juste un petit changement sur la forme de ma série .::13:37::., je ne vais plus mettre ce « logo » dans le titre des articles. Je trouve que ça alourdit pas mal la page pour pas grand chose. En revanche, vous pouvez toujours lister les articles de cette série en utilisant le tag « 1337 », tout simplement. :)

Sinon je me suis fait pirater ma carte bleue... Mais je ne suis pas le seul, une demi-douzaine de collègue aussi... Simultanément. Le truc positif est que ça a permis de remonter à la source du problème : un hôtel.

Ben ouai, il y a encore des cons pour développer des sites web qui te demandent tes informations de carte bancaire pour une réservation et qui vont :

  1. les stocker en clair dans une base de données ;
  2. ne pas les supprimer une fois le paiement effectué ;
  3. se démerder pour offrir une faille de sécurité.

Bravo.

Au moins cela m'a permis de voir que je disposais d'e-carte pour les paiements sur internet. Donc voilà, je me suis fait avoir une fois et maintenant je suis devenu paranoïaque...

5 commentaires

Allez aujourd'hui je vais vous dire quelques mots sur l'organisation des OS libres et de leur utilisation en bureautique...

C'est l'histoire de décisions, chacune ayant été prise à un niveau précis entre le noyau et l'application exécutée en mode graphique, qui va mener dans un avenir prochain à une uniformisation voulue, ou subie, des OS libres.

Jusque là, freedesktop c'était plutôt cool car cela permettait de proposer des « standards » pour les environnements graphiques utilisant X Window System. C'était cool car, pour le bureau, cela fournissait une base de travail pour les systèmes GNU/Linux, mais aussi Unix-like.

Et puis, voilà que la révolution de la conteneurisation des applications débarque. Mais si vous savez, le truc qui permet d'isoler chaque application et ainsi d'améliorer la sécurité de votre système (au prix de bien des sacrifices mais bon...). Et freedesktop s'est donc lancé à pied joint dans ces technologies mainstream et a donc proposé sa solution : Flatpak. Flatpak c'est cool parce que tu empaquettes ton application avec ce logiciel, et il se retrouve disponible sur toutes les distributions capables de supporter Flatpak.

Oui mais voilà, la séparation des différents composants permettant de concevoir son système un peu comme on veut, en associant différentes briques qui si elles ont bien été conçues sont relativement compatibles entre elles, va prendre un sacré coup.

Allez je vous donne un petit exemple bien concret. Flatpak est utilisé par Gnome et je pense qu'à l'avenir cela deviendra la seule méthode supportée par le projet Gnome pour le déploiement de l'environnement. Aux bonnes âmes d'empaqueter sous différentes formes après. Mais bon, on sait tous que ce qu'on laisse aux bonnes âmes n'a pas un avenir bien tracé. Et Flatpak c'est tellement cool que ça ne te laisse pas le choix du sytème d'init : systemd bien entendu.

Donc si je résume, dans un avenir assez proche on va donc avoir :
Gnome -> Flatpak -> systemd -> Linux.

Donc les OS Unix-like vous pouvez aller vous gratter. Ben ouai gamin, c'est qui le patron ? Donc adapte-toi ou crève.

Plus le temps passe et plus on en vient à une situation de monopole de quelques technologies dans les OS libres. Les autres solutions ont le choix de soit se taper le support, soit développer des solutions compatibles, soit aller voir ailleurs...

Alors c'est peut-être cool d'avoir des trucs qui fonctionnent du tonnerre, mais personnellement j'ai toujours aimé jouer avec des briques. On monte, on démonte, on imagine des assemblages personnels en fonction de nos goûts et de nos besoins et on peut s'éloigner de l'illustration de l'emballage...

Allez j'ose...

Les OS libres entament leur mutation vers des OS Playmobil... Au détriment des OS Légo. :(

6 commentaires

Afin de dynamiser une peu ce blog je tente une petite expérience qui va prendre forme d'une série d'articles nommée « .::13:37::. ». Ces articles seront publiés à 13h37, tous les jours, et parleront de la première chose qui me passe par la tête. Édito, demande d'avis, brève, partage de lien etc. : il n'y aura pas de formalisme particulier et ce sera un peu mon fourre-tout. :)

Pour ce premier article, j'ai choisi de partager un coup de cœur. Un peu d'optimisme en ce moment ne peut pas faire de mal. ;)

On a tendance à l'oublier parfois, mais il y a des projets libres et communautaires relativement exceptionnels. Depuis quelques jours, je perds un nombre incalculable d'heures sur Flightgear, un simulateur de vol. Et tant pis pour le code qui attend d'être écrit...

Flightgear est le genre de logiciel que l'on tente de lancer une première fois parce que l'on a lu une dépêche bien sympa... mais que l'on supprime immédiatement parce qu'on ne comprend même pas comment le démarrer... Mais à la deuxième installation, on comprend 2-3 trucs en plus et on arrive enfin à avoir un avion... au milieu d'un océan... Désintallation puis réinstallation quand notre moral se sent l'envie de retenter l'aventure. Je vous rassure, au troisième essai on arrive enfin à placer un avion sur une piste. Bon malheureusement, ce bel avion reste cloué au sol faute d'arriver à démarrer le bestiau...

Mais la quatrième installation mène à la libération. Flightgear c'est un peu la quête du Graal du libriste passionné d'aéronautique. Une fois que l'on a compris les différents mécanismes d'installation des scènes, des objets et des avions, on se sent littéralement pousser des ailes. On veut visiter le monde entier à bord du jet privé, du petit coucou de l'aéroclub du coin, du bon vieux avion de transport de la seconde guerre mondiale.

Remonter le grand canyon, voler au dessus de chez soi, survoler les côtes bretonnes, contourner le Kilimandjaro sont autant de possibilités de détente (et de perte de temps) offertes.

Seul petit point à ne pas négliger, ce n'est pas un jeu mais un simulateur. Et il va falloir quelques heures d'entraînement et de lecture de documentation avant de prendre du plaisir...

Mais l'effort en vaut vraiment la peine. :)

Corse

Hélico

Alpes

C-47